Solutions Robotiques Agiles

La cobotique: une solution pour lutter contre la pénibilité au travail

La loi française prévoit de nouvelles dispositions en matière de pénibilité au travail. D’après l’article D 4161-2 du Code du travail, six nouveaux facteurs de pénibilité sont entrés en vigueur au 1er juillet 2016, menant à 10 le nombre de facteurs de pénibilité à prendre en compte au sein de l’entreprise. Quels sont ces facteurs de risques de pénibilité? Quelles sont les conséquences pour les opérateurs? Quels impacts pour les entreprises? Quel rôle joue la cobotique en matière de santé au travail ?

La pénibilité au travail : tous concernés. La pénibilité au travail se caractérise par « une exposition pendant une année complète, au-delà de certains seuils, à un ou plusieurs facteurs de risques pouvant laisser des traces durables, identifiables et irréversibles sur la santé ». Première étape: connaître ces facteurs de risques.

Les facteurs de risques définis par le Code du Travail

D’après l’article D 4161-2 du Code du Travail, les facteurs de risques de pénibilité au travail s’articulent autour de trois axes : les contraintes physiques marquées, l’environnement physique agressif et le travail répétitif (voir le tableau ci-contre).

Facteurs de risques de pénibilité au travail

Ces facteurs de risques ne sont pas sans conséquences pour une entreprise.

Les TMS : première conséquence de la pénibilité au travail

Selon l’INRS, les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) sont la première cause de maladie professionnelle. Les TMS sont le résultat de la combinaison de multiples causes liées au poste de travail, à son ergonomie, à l’environnement de travail de l’opérateur, l’organisation du travail et le climat social dans l’entreprise. A ces facteurs structurels s’ajoutent l’accroissement des contraintes de productivité des entreprises et l’intensification du travail dans un contexte de vieillissement de la population active.

Selon le gouvernement, les TMS représentent 8,4 millions de journées de travail perdues pour les actifs du régime général en 2008.

Les TMS sont la première conséquence de la pénibilité au travail: ils induisent douleurs et gêne fonctionnelle pour les salariés et les conséquences pour les entreprises sont souvent sous-estimées. Les TMS provoquent indiscutablement une baisse de performance des opérateurs et donc perte de qualité et diminution de la productivité, augmentation du taux d’absentéisme, turnover et désorganisation globale de l’équipe.

Alors aujourd’hui, sur la thématique sociétale du « travailler mieux » quelles solutions s’offrent aux entreprises pour lutter contre la pénibilité au travail? La cobotique représente une solution pour les opérateurs et pour les entreprises. Explications.

Des cobots pour réduire la pénibilité au travail

Les métiers de l’industrie sont soumis à la pénibilité au travail des opérateurs : manutention de charges lourdes, travail répétitif quotidien, travail dans des conditions difficiles (bruit permanent des machines, chaleur, etc). Les cobots peuvent prendre en charge ce type de tâches pour réduire la pénibilité au travail. C’est même là leur mission première : soulager l’homme dans son travail au quotidien pour qu’il puisse se concentrer sur son cœur de métier.

Si le cobot se concentre sur les tâches répétitives, difficiles ou ennuyeuses, les opérateurs se détachent des missions ingrates et à risques et deviennent plus performants sur leur domaine d’expertise. L’entreprise gagne en productivité et limite les coûts liés à la pénibilité au travail grâce à une nouvelle équipe de travail : une équipe mixte Homme/Robot. A titre d’exemple, le cobot Sawyer de Rethink Robotics, distribué en France par HumaRobotics, a été pensé pour réaliser ce type d’applications industrielles: tâches de manutention, tâches répétitives, production à faible cadence. Sawyer est un robot collaboratif, il peut donc travailler avec les hommes sans cage de protection et intégrer n’importe quel processus de production sans modifier la structure initiale. Son utilisation immédiate peut vous permettre de prévenir les facteurs de risques liés à la pénibilité au travail au sein de votre entreprise.

Selon le gouvernement, pour les actifs du régime général, le coût des TMS représente environ 40% du coût total des maladies professionnelles. Le coût moyen d’un TMS est estimé à 21300€. 

A ce questionnement quotidien qui consiste à savoir si les robots sont amenés un jour à remplacer les hommes dans les entreprises, les cobots proposent une alternative contraire: ils sont surtout pensés pour travailler en collaboration avec les hommes.  Les cobots sont seulement amenés à remplacer l’homme sur les tâches répétitives, dangereuses ou pénibles. C’est l’enjeu de la cobotique : tendre vers cette perspective de revalorisation de l’homme en entreprise et répondre à cette tendance du « mieux vivre en entreprise ». Franchissons le pas, la cobotique est une technologie innovante vers une industrie du futur plus pérenne. Plus saine aussi.

 > Découvrir une vidéo où le cobot Sawyer travaille en collaboration avec l’homme : vidéo de packaging ; vidéo de chargement de lignes .

> Après la santé au travail, découvrez un article sur la sécurité au travail avec la législation des cobots en Europe.

 FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail

Suivre @humarobotics sur Twitter.

Agenda

SEPEM Industries - Douai
29-31 Janvier 2019
SMART INDUSTRIES Lyon
5-8 Mars 2019
SEPEM Industries - Toulouse
26-28 Mars 2019

Suivez-nous